Lun-Ven: 9h-18h Sam: 9h-12h 0 800 711 999
Test auditif en ligne
Mesurez en 3 minutes votre audition. Le test auditif en ligne vous donne de précieuses informations sur votre capacité auditive.

Le mot « acouphène » a tendance à faire peur. En effet, difficile pour ceux qui en souffrent de décrire ce phénomène précisément : une sorte d’étrange bruit parasite dans l’oreille, entre sifflement et bourdonnement, parfois très désagréable. Très souvent, ses symptômes s’arrêtent heureusement au fil du temps mais mieux vaut avoir quelques informations sur le sujet. Découvrez ici ses causes, comment éviter qu’il ne survienne et quelles pourraient être ses conséquences sur votre vie de tous les jours.

Un acouphène, c’est quoi exactement ?

L’acouphène se manifeste sous la forme d’un bruit perturbant, directement dans votre oreille. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’un symptôme lié à un autre problème de santé.

Comment reconnaître un acouphène ?

L’acouphène peut être ressenti sous des formes très diverses en fonction des personnes : bourdonnement, grésillement, bruissement, sifflement, de forte ou de faible intensité, aigu ou sourd, parfois très régulier, parfois cadencé.  

Intensité sonore au réveil

L’acouphène est vécu différemment par chaque personne. Certaines y sont, par exemple, particulièrement sensibles le matin au réveil dans leur chambre, alors qu’autour d’elles, il n’y a aucun autre bruit. D’autres y seront plus sensibles la nuit parce qu’elles grincent des dents, nuisance qui accentue l’effet de l’acouphène. 

Est-ce qu’un acouphène est dangereux ?

Tout dépend du type d’acouphène. On a d’ailleurs tendance à les classer dans deux grandes catégories, la seconde désignant des acouphènes beaucoup plus difficiles à vivre que la première. 
 Acouphène compensé
L’acouphène compensé est un bourdonnement à l’intérieur de l’oreille assez peu perceptible, comme lointain ou masqué. 
 Acouphène décompensé
Plus prononcé dans son intensité, ce type d’acouphène dit « décompensé » peut engendrer une véritable angoisse s’il est ressenti pendant une longue période. Les personnes qui en sont atteintes ont souvent peur qu’il s’amplifie et ce phénomène à tendance à les « couper » de leurs proches. Autre résultante : ce que l’on appelle « l’hyperacousie », c’est-à-dire une sensibilité accrue aux autres bruits quotidiens environnants. 

Quelle peut être la durée d’un acouphène ?

Alors que certains acouphènes peuvent se prolonger pendant des mois, voir durer toute la vie, d’autres disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus. On distingue ainsi 3 typologies différentes : 
  • Acouphène aigu d’une durée moyenne de 3 mois  
  • Acouphène subaigu d’une durée de 3 à 12 mois 
  • ​Acouphène chronique quand sa durée dépasse un an 

Quelles sont les origines d’un acouphène ?

Même s’il est impossible pour un professionnel de santé de mesurer ce phénomène pendant un test auditif et que ses origines peuvent être multiples, on distingue deux grandes familles différentes : 
Acouphène subjectif

On utilise cette expression pour désigner les acouphènes qui ne sont pas provoqués par une stimulation sonore externe, ce qui rend plus difficile l’identification des facteurs déclencheurs. Les acouphènes subjectifs peuvent ainsi être provoqués par différentes parties de votre oreille, mais aussi par vos nerfs ou votre cerveau. Ce type d’acouphène peut également se produire après l’obstruction de votre conduit auditif (exemple : bouchon de cérumen). 

  • Un traumatisme sonore peut en être la cause, mais également une déficience auditive ou ce qu’on appelle une presbyacousie, c’est-à-dire une perte neuro-sensorielle progressive de l'audition. Selon certains scientifiques, une lésion de l’oreille interne pourrait entraîner un arrêt de la transmission des sons au cerveau qui crée lui-même ces sons pour compenser. Cela se traduit pour le patient par la sensation de percevoir un son dans une oreille alors qu’il est atteint de surdité. 
  • Dans l’oreille moyenne, une lésion du tympan ou une inflammation pourraient être aussi des facteurs. 
  • Un dysfonctionnement du cerveau causé par une méningite ou une tumeur peut également entraîner un acouphène et même si le nerf auditif est sectionné, l’acouphène persiste. 
  • Enfin des causes psychiques peuvent être à l’origine d’un acouphène. 
Acouphène objectif

On utilise cette expression pour désigner les acouphènes qui sont liés à une autre maladie identifiée comme la maladie de Ménière. Celle-ci est caractérisée par des vertiges, nausées, acouphènes et perte progressive de l’audition. Ces acouphènes objectifs se situent en général au niveau de l’oreille interne. Contrairement aux acouphènes subjectifs, ils peuvent être mesurés par un médecin ORL grâce à du matériel spécifique, puis traité ou opéré. 

  • Une vasoconstriction (c’est à dire la réduction du diamètre des vaisseaux sanguins) de l’oreille interne provoque généralement un bruit qui suit le rythme de votre pouls. 
  • Des crampes musculaires entraînent chez le patient la sensation d’entendre un bourdonnement cliquetant.  
  • L’obstruction de la trompe d’Eustache (petit conduit de l’oreille vers les fosses nasales) entraîne aussi souvent des acouphènes. 
  • Des problèmes d’articulation temporomandibulaire (mâchoire) peuvent provoquer des bruits de grincement ou de broyage. 

Existe-t-il d’autres causes possibles pour un acouphène ?

Les facteurs déclencheurs potentiels d’un acouphène sont légion. Maladie, stress ou autre, tout est possible. C’est pour cela qu’il est indispensable de déterminer la cause afin d’adopter le bon traitement. Une aide auditive peut vous aider. Vous trouverez des informations sur les différents types d’aides auditives ici.
Le stress
Trop travailler ou vivre une expérience douloureuse peut provoquer des acouphènes qui sont souvent l’un des premiers S.O.S envoyés par votre corps. Ces acouphènes se manifestent sous forme de piaillements, cornements ou bourdonnements sourds dont l’intensité peut varier. 
Les médicaments
Certains peuvent avoir comme effets indésirables de provoquer des acouphènes, notamment ceux utilisés pour lutter contre les rhumatismes, les douleurs, la dépression mais aussi les médicaments plus ciblés contre la malaria ou contre l’hypertension (exemples : inhibiteurs de l’ECA ou bêta-bloquants). 
Les nuisances sonores
Une exposition trop intensive à des nuisances sonores peut provoquer des acouphènes. Le port d’une protection auditive est donc fortement conseillé lorsqu’on travaille dans le BTP ou dans une discothèque.
Alcool, drogue, nicotine...
Tous peuvent favoriser l’apparition d’acouphènes, la caféine également. 
Le sel

Pour une personne atteinte d’acouphène, il est vivement recommandé de surveiller son alimentation. Sel et épices en trop grandes quantités peuvent en effet amplifier les bruits parasites ressentis. Même si rien ne le prouve, le glutamate est également dans le viseur des scientifiques. 

Comme vous pouvez le constater, les facteurs entraînant potentiellement des acouphènes sont nombreux et peuvent être extrêmement différents. Connaître la source du problème est donc capital si on souhaite pouvoir bénéficier d’un traitement adapté. Parmi les solutions qui peuvent être recommandées par un professionnel de la santé, les aides auditives, dont nous détaillons pour vous les différents types ici.

Découvrez le témoignage de Frédéric Deban

Sans doute aurez-vous l’impression de connaître Frédéric, c’est en effet l’un des comédiens de « Sous le Soleil ». Depuis plusieurs années, il est victime d’acouphènes. Il partage aujourd’hui avec vous son expérience dans cette vidéo.   

Autres sujets

Prévenir et traiter
Effectuer un test auditif