Lun-Ven: 9h-18h Sam: 9h-12h 0 800 711 999
Test auditif en ligne
Mesurez en 3 minutes votre audition. Le test auditif en ligne vous donne de précieuses informations sur votre capacité auditive.

Sonneries de téléphone, bruit de la circulation, gazouillis des oiseaux : un bon appareil auditif redonne vie aux sonorités du monde. Si l’on s’est habitué à sa surdité, on peut au début être légèrement submergé par ces nombreuses impressions sensorielles. Ne vous laissez pas décourager et prenez le temps dont vous avez besoin pour vous habituer à votre nouvel appareil auditif. Cela implique de s’habituer aussi bien à la sensation physique de la prothèse dans l’oreille qu’à l’écoute en elle-même. Une chose est sûre : après quelque temps d’adaptation, vous ne pourrez plus vous séparer de votre prothèse !

À quoi dois-je m’attendre les premières semaines?

Selon le degré de gravité de votre perte auditive, il peut arriver qu’à l’heure actuelle, vous ne puissiez plus du tout percevoir certains bruits . L’utilisation d’une prothèse auditive modifie subitement cette perception. Votre quotidien peut vous paraître effroyablement bruyant, surtout durant la période de familiarisation. Votre propre voix sonnera peut-être différemment à votre oreille. Le son des bruits habituels peut également se modifier. Ne vous laissez pas décourager!
Le port de votre nouvelle prothèse requiert du temps pour que vous vous y habituiez, surtout au début. Cette phase d’adaptation comprend aussi bien la sensation physique que la nouvelle "audition“. Vos oreilles doivent d’abord se familiariser avec ce sentiment provoqué par la prothèse utilisée. Le cerveau doit soudain lui aussi percevoir de nouveau stimuli et les traiter. Cela remonte peut-être loin l’époque où vous entendiez encore tout le spectre sonore. Beaucoup de bruits ambiants que les personnes avec une ouïe normale ont appris à ignorer vous sembleront nouveaux, vous aurez alors au début beaucoup plus de mal à les rejeter.
Alors que vous vous familiarisez de nouveau avec les nombreux stimuli acoustiques qui vous entourent, votre cerveau devra également réapprendre avec le temps à masquer les bruits ambiants et à se concentrer sur les bruits importants. Faites preuve d’un peu de patience. Au bout de quelques semaines ou mois, vous ne remarquerez même plus que vous portez un appareil auditif.

À quoi dois-je faire attention lors de la phase d’adaptation?

Donnez-vous le temps

Normalement, on masque les stimuli sonores insignifiants comme le bruissement des feuilles ou le tapotement des touches dans un bureau. Toutefois, même si l’on ne perçoit plus ces bruits, le cerveau oublie comment les gérer. Les zones du cerveau traitant les sons ne doivent pas seulement apprendre que tous les sons sont légèrement différents avec un appareil auditif, mais elles doivent également retenir qu’il faut de nouveau filtrer certains bruits. Cela peut prendre un certain temps.
 

Conseil

Vous devez porter régulièrement votre appareil auditif afin d’aider votre cerveau à s’habituer de nouveau à un niveau sonore normal et à assumer ses tâches de filtre. Il est important d’acquérir de l’expérience et de ne pas renoncer trop vite.

Il peut être utile de mettre par écrit vos expériences et vos problèmes dans un carnet de bord dédié à votre audition. Vous pouvez ainsi suivre à tout moment votre progression personnelle. Si vous ne vous en sortez absolument pas, contactez votre audioprothésiste: il vous aidera à trouver une solution. Il peut parfois s’avérer utile de faire une audiothérapie, faites-vous conseiller à ce sujet le moment venu.

Habituez-vous à manipuler votre prothèse

Un point essentiel susceptible de vous aider à vous familiariser au quotidien avec votre nouvel appareil auditif est de vous habituer à le manipuler. Votre audioprothésiste vous expliquera comment insérer et retirer votre prothèse auditive. Exercez-vous à le faire régulièrement. Informez-vous sur les bonnes méthodes d'entretien et de nettoyage. Essayez les divers réglages et écoutez les différences.

Utilisez d’abord la prothèse chez vous

Utilisez d’abord votre prothèse dans un environnement calme. Cela vous aidera à mieux reconnaître les bruits et à mieux les associer aux éléments auxquels ils se rapportent, sans que vous soyez dérangé(e) par le bruit de la circulation ou le bruit d’une conversation. Vous devez veiller à créer un environnement aussi calme que possible durant l’utilisation quotidienne.
 

Conseil

Vous ne devez pas porter votre nouvelle prothèse auditive dans l’oreille toute la journée. Si les sensations sonores vous semblent trop intenses, retirez l’appareil auditif pendant un moment. Commencez par un temps de port de quelques heures, puis augmentez ce temps de port jour après jour jusqu’à ce que vous puissiez supporter votre prothèse du matin jusqu’au soir.

Même une balade dans la nature peut vous aider à vous familiariser avec votre prothèse auditive. Dans la nature, vous pouvez surtout prêter l’oreille aux faibles bruits, car il y a peu de bruits de fond.

Utilisez progressivement des appareils techniques

Essayez en toute tranquillité de regarder la télévision et d’écouter la radio avec vos appareils auditifs. Les émissions d’informations sont avant tout recommandées pour un premier test. Les orateurs sont bien formés et parlent donc de manière claire et distincte. Les sujets s’enchaînent et il y a peu de bruits ambiants comme une musique de fond ou des effets sonores.

Vous pouvez aussi tenter d’appeler un ami. L’idéal est de baisser au préalable le volume sonore et de le régler correctement durant la conversation. Si vous avez besoin d’accessoires supplémentaires pour améliorer vos discussions téléphoniques ou le son de votre télévision, demandez conseil auprès de votre audioprothésiste.

Osez discuter avec les autres

Les premières fois, lorsque vous discuterez équipé d'un appareil auditif, veillez à ce que cela se fasse dans une atmosphère détendue. Il est recommandé d’avoir un seul ou deux interlocuteurs uniquement et de se trouver dans un environnement calme, sans bruits ambiants comme une télévision ou le bruit d’appareils électroménagers.
 
Pour mieux vous aider lors de vos conversations, nous vous donnons ci-dessous quelques conseils pratiques qui vous seront aussi utiles lors de situations ultérieures où les bruits ambiants sont plus importants :
  •  Optez pour une position d’écoute optimale! Les microphones intégrés aux appareils auditifs sont généralement orientés vers l’avant. Si votre interlocuteur se place derrière ou à côté de vous, vous aurez plus de mal à le comprendre. L’idéal est alors de vous positionner bien en face de lui. Cela vous permet également de mieux voir les mouvements de sa bouche.
  •  Si vous êtes amené(e) à participer à une conversation au sein d’un plus grand groupe, demandez aux participants d’adopter un bon comportement. S’ils parlent de manière claire et sans s’interrompre les uns les autres, cela vous aidera énormément à comprendre les propos énoncés. Les discussions évoluent parfois rapidement. Ne soyez pas frustré(e) si par moments vous n’arrivez plus à suivre la conversation. Demandez plus tard si quelqu’un peut vous résumer ce qui a été dit.
  •  Soyez attentif aux mimiques et à la gestuelle! Si vous prêtez bien attention aux mouvements de bouche que fait votre interlocuteur, vous pouvez apprendre à traduire ces mouvements en mots. Inconsciemment, le cerveau utilise déjà cette technique pour comprendre les mots marmonnés. Avec un peu d’entraînement, vous pouvez entraîner et utiliser cette faculté de manière ciblée.

Une meilleure audition peut être inhabituelle

Souvent, ce sont vos proches et vos amis qui vous incitent à effectuer un dépistage auditif. S’il s’avère par la suite vous vous équipez d'un appareil auditif, il vous faudra toutefois être patient(e) avant d’entendre parfaitement bien. En effet, une fois que leur ouïe s’est améliorée grâce à l’appareil auditif, les porteurs de prothèses auditives ressentent souvent ce changement comme une surstimulation inhabituelle. Après avoir eu une audition réduite pendant un certain temps, vous serez peut-être surpris(e) de redécouvrir la quantité de bruits que recèle le monde! Au début, cette expérience acoustique n’est pas vraiment optimale et peut même être quelquefois désagréable. Même le son de sa propre voix peut causer au départ un malaise. Ce phénomène est désigné comme une occlusion ou un effet d’occlusion. La cause de ce phénomène se trouve dans la "conduction osseuse ostéo-tympanique“. Celle-ci provoque une hausse des fréquences plus basses. Les patients décrivent souvent ce son ressenti comme une résonance de leur propre voix dans leur tête. Pour agir contre cet effet, l’audioprothésiste optimise de manière individuelle le rapport de la ventilation et de l’amplification.
Lorsque l’on porte une nouvelle prothèse, il faut se laisser le temps de s’habituer aux nouvelles impressions sensorielles. Au début, il vaut mieux porter la prothèse que quelques heures par jour. D’un point de vue technique, concernant l’appareil auditif, il est possible d’y aller progressivement grâce aux différents programmes.
Un échange avec l’audioprothésiste et un suivi régulier sont indispensables durant la phase d’adaptation. Allez-y doucement afin de laisser derrière vous ce silence non désiré et profiter de nouveau de chaque sonorité.

Comment puis-je aider les personnes de mon entourage?

Une personne qui n’entend plus très bien vient de s'équiper d'un appareil auditif. Toutefois, pour améliorer l’audition des patients, la technique ne fait pas tout, l’environnement social est tout aussi important. Les amis et les proches sont un soutien essentiel.

Qu’est-ce qui importe?

La patience est le trait de caractère le plus important que doivent fournir les interlocuteurs. Cela vaut également pour les personnes malentendantes. On se doit d’être patient envers soi-même et ne pas être trop exigeant. S’habituer à porter un appareil auditif est un long processus. Dans la plupart des cas, il ne suffit pas d’allumer sa prothèse pour entendre de nouveau parfaitement bien. L’ouïe est en effet une fonction cérébrale qui requiert d’abord un réentraînement.

 

L’attention est toute aussi importante. En règle générale, les individus atteints d’une perte d’audition doivent énormément se concentrer pour pouvoir suivre une discussion. Au sein d’un grand groupe, on peut difficilement participer lorsque l’on entend qu’une "demi-oreille“. Accordez-vous le temps nécessaire et l’attention dont vous avez besoin pour suivre une conversation. Notre conseil : ne vous laissez pas perturber. Avec assez de patience et de concentration, vous goûterez de nouveau aux joies de discussions de groupe.

Parole franche

Faire preuve de franchise à l’égard de ses interlocuteurs est également essentiel. Sourire, hocher la tête et acquiescer n’aide personne. Cela augmente juste le facteur frustration des deux côtés. Dites ouvertement ce que vous n’avez pas bien compris ou pas compris du tout, et faites-le systématiquement.

Même si cela est pénible, il n’existe pas d’autre solution. Dites concrètement ce que vous n’avez pas compris et demandez à votre interlocuteur de parler plus distinctement, de reformuler ses propos ou de vous regarder lorsqu’il vous parle. Les personnes non malentendantes ne retiendront pas ces règles simples de conduite de la même façon. Vous devrez souvent le rappeler à vos amis ou à vos proches.

Comment puis-je entraîner mon ouïe?

Le bruit de la circulation, les annonces sur le quai de la gare ou le brouhaha dans un café constituent de véritables défis pour l’ouïe. Dans de telles situations, il est souvent difficile de tout comprendre ou de se concentrer sur son interlocuteur. Des appareils auditifs peuvent aider dans ces cas-là, mais comprendre réellement ce que l’on entend, c’est au cerveau de le faire. Par chance, on peut entraîner ce dernier. Vous trouverez ci-dessous cinq exercices pratiques à effectuer au quotidien:
1. Localiser les bruits
L’audition directionnelle est surtout extrêmement importante sur la route pour entendre à temps une ambulance en approche et pouvoir réagir par exemple. Vous pouvez vous exercer à localiser les bruits en vous rendant sur une place animée et en piochant certains bruits. Cela peut être une discussion, des talons hauts ou un aboiement. Essayez d’identifier différents bruits et de déterminer de quelle direction ils proviennent. Cela vous permet d’entraîner également votre concentration et votre mémoire de travail.
2. Bruits et émotions
Prenez quelques minutes, asseyez-vous sur un banc ou sur un balcon, puis fermez les yeux. Concentrez-vous sur les différents bruits que vous percevez et soyez attentif aux émotions qu’ils déclenchent chez vous. Certains bruits sont souvent associés à une certaine émotion ou un souvenir en particulier. Des sons désagréables peuvent par exemple être plus facilement masqués si on les détecte plus distinctement et plus rapidement.
3. Ouïe ciblée
La plupart des individus sont submergés par le niveau sonore élevé des pièces bondées. Comprendre devient alors un processus épuisant pour les personnes malentendantes. Et bien souvent, elles préfèrent se retirer de ce genre de situations. Mais on peut éviter cela si on s’entraîne à avoir une "ouïe ciblée“. Cherchez un endroit avec un niveau de bruit ambiant élevé, comme un restaurant ou un hall de gare, et concentrez-vous exclusivement sur une source sonore. Avec le temps, votre ouïe sélective sera de plus en plus performante.
4. Double information
Cet exercice est un petit plus poussé que les précédents. Demandez à deux personnes de se placer à gauche et à droite de vous. Ces deux personnes commencent alors à vous raconter quelque chose: votre tâche est de réussir à suivre les deux histoires. Cela permet d’entraîner votre capacité à écouter dans les deux directions et à améliorer votre intelligibilité vocale, ce qui peut s’avérer très utile dans des situations très bruyantes.
5. Comprendre sans la parole
Inconsciemment, lorsque nous écoutons, nous prêtons également attention à la gestuelle et surtout aux mimiques de notre interlocuteur. Cela nous aide à comprendre le propos énoncé dans son bon contexte. Entraînez cette capacité en regardant les informations sur votre télévision mais en coupant le son et essayez de comprendre le sujet abordé en ne vous aidant que des mouvements de lèvres, de joues, de langue et de larynx effectués par l’orateur.
Si vous ne vous sentez toujours pas à l’aise avec les nouveaux sons produits par votre prothèse auditive, parlez-en avec l’un de nos audioprothésistes : il pourra peut-être procéder à des adaptations qui vous aideront.

Autres sujets

Piles pour appareils auditifs
Nouveaux appareils auditifs, et maintenant ?
Ce site web utilise des cookies. Si vous désirez en savoir plus à propos de notre utilisation de cookies, vous pouvez consulter notre Politique en matière de cookies. Pour plus d’informations générales sur les cookies et leur utilisation, vous pouvez consulter le site www.allaboutcookies.org/fr/